A la Marche pour le Climat, l’espoir de peser sur la présidentielle

Organisée partout en France le 12 mars dernier, la Marche pour le Climat a défilé sur un rythme bon enfant dans le centre-ville clermontois, à l’appel de plusieurs associations militantes.


Cliquez sur les intitulés sur fond noir ci-dessous pour en dérouler le contenu.

Mon ressenti

La Marche pour le Climat est un des temps forts du militantisme environnemental. A titre personnel, je ne manifeste que très peu (je mets mon énergie ailleurs 😉 mais je me demandais comment se passait une telle manifestation, et si l’image véhiculée par les médias en était fidèle ou non.

J’ai donc pu suivre l’intégralité de la Marche le samedi 12 mars à Clermont. Si j’ai passé un moment intéressant et même sympathique – en termes d’ambiance, d’énergie, de dynamique de l’événement – je me suis demandé si c’était le meilleur moyen pour véhiculer des messages de fond sur l’urgence environnementale.

Certes, comme le dit Quentin dans une des interviews, il faut “marteler” … mais l’apport d’une Marche est sans doute autant dans le discours que dans le maintien de la mobilisation des militants et des citoyens engagés. Si on se met à leur place (et je me permets de m’inclure dedans), on conçoit que la lutte contre l’urgence environnementale est un marathon, avec beaucoup de frustrations, de déceptions, de rejets. Il est donc capital de motiver régulièrement ce public, en organisant ce genre d’événements (qui s’inscrit dans un agenda local plus large et plus varié).

Damien

De préférence, utilisez un écran le plus large possible en mode paysage pour parcourir le diaporama.
Cliquez à tout moment sur l’icône de fermeture en haut à droite pour sortir.

Si le diaporama ne s’affiche pas ci-dessus, cliquez ici pour le lancer manuellement.

Reportage réalisé le 1 mars 2022 / tous crédits photo Damien Caillard, Tikographie, sauf photo de Une : Adrien, de Alternatiba 63 – merci à Grégoire pour son brief en amont.